Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Communication - Covid-19

 

Extrait de la conférence de presse de la Première-Ministre Sophie WILMÈS  (27 juillet 2020)

 

« Le Conseil National de Sécurité (CNS) a resserré la vis en matière de rassemblements, de manière à tenter d’endiguer la propagation du coronavirus en Belgique. Les événements vont devoir encore limiter les présences, et les rassemblements privés sont aussi fortement limités à un maximum de 10 personnes (sans compter les enfants de moins de 12 ans).

 

Pour ce qui est des événements organisés, avec public, il y a un nouveau maximum strict : 100 personnes si c’est en intérieur, 200 si c’est à l’extérieur, avec obligation quoi qu’il en soit de porter le masque. »

 

Nos églises sont petites, à l’exception de celle de Vaux-sous-Chèvremont qui peut contenir, en temps normal, plus de 700 personnes.

En raison des recommandations du CNS (superficie, distanciation, …), l’église de Vaux ne peut plus accueillir que 100 personnes depuis ce jour, après avoir été « capable » d’en accueillir 200 pendant le mois de juillet. Retour en arrière.

 

Cela ne change en rien nos habitudes depuis le 8 juin. En effet, lors de chacune des 3 messes du WE en l’église de Vaux, il n’y a jamais eu plus de 100 fidèles.

 

Venez toujours participer en confiance aux eucharisties du samedi soir à 18h00, du dimanche matin à 10h00 et à 11h15, avec toutes les sécurités exigées : accueil avec du gel hydroalcoolique et des masques (si vous avez oublié le vôtre), mise en place, distanciation entre les sièges (sauf les familles qui peuvent se rassembler), masque obligatoire même si l’on chante, distribution de la communion sans contact, …

 

En ce qui concerne les évènements dans un cadre privé, (mariages, baptêmes, …) ils sont limités à 10 personnes. Ils doivent s’organiser tout en maintenant la distance nécessaire et en respectant les règles d’hygiène les plus strictes.

 

Ces dispositions sont imposées au moins jusqu’au 1er septembre.

 

De même, le Secrétariat paroissial d’Embourg est fermé.




ON RECOMMENCE

 

Chers amis,

 

Après avoir écouté la Première et suite à la réunion conjointe de l'Équipe Pastorale et de tous les prêtres, voilà comment s'organise l'avenir dans notre UP.

 

Ces décisions ont été prises à l'unanimité et de l'Équipe Pastorale et des Prêtres ! Pour les détails pratiques, nous nous référons aux dispositions qui nous ont été transmises par nos évêques

 

1.    Dès le lundi 8 juin, les eucharisties de semaine seront à nouveau célébrées dans les églises et aux heures habituelles, en respectant les 1m50 de distance (plus question des 10 m2 selon l'avis du doyen).  Un grand merci aux diverses fabriques qui ont déjà ou qui sont en train de mettre la signalisation en place.

 

2.  Concernant les messes dominicales, nous étions tous embêtés sur le fait de devoir refuser l'accès à des paroissiens une fois le nombre maximum de places disponibles atteint selon le critère du mètre cinquante.  Nous avons donc décidé d'agir par étapes.

 

      21.  À partir du week-end des 13 et 14 juin et pour une période à déterminer encore suivant l'évolution des demandes du Conseil National de Sécurité, 3 eucharisties seront célébrées tous les week-ends ; une le samedi et deux le dimanche.  Elles seront célébrées toutes les trois à Vaux Cette église permettra d'accueillir la centaine de personnes autorisées.  On pourra également en placer dans la sacristie et la chapelle eucharistique.  Et vu que nous possédons une sonorisation extérieure, on pourra encore placer des gens à l'extérieur par beau temps.  C'est la solution la meilleure que nous avons trouvée pour ne devoir refuser personne !  Des bruits de couloir nous disent que dès début juillet, tout pourrait rentrer à la normale ... mais ce ne sont peut-être que des bruits de couloirs ...

Les messes seront célébrées à  18.00 le samedi et le dimanche à 10.00 et 11.15.  Pour que tout se passe au mieux, il serait bien que les personnes habituées à une eucharistie du samedi, participent à celle du samedi ; les personnes allant à une messe de 09.30 ou 10.00 viendraient à celle de 10.00, et celles participants à une messe de 11.15 à celle de 11.15.  Ainsi tout se passerait sans trop de problèmes.

Nous ne pouvons pas chanter durant ces eucharisties.  Seuls un ou plusieurs chantres pourraient le faire ; mais comment interdire au reste de l'assemblée de chanter ?  Donc ce seront des messes "basses" mais durant lesquelles Simon et David assureront une animation musicale. 

On pourra communier, mais le prêtre et le fidèle doivent tendre les bras au maximum et le prêtre laissera tomber l'hostie dans la main, sans toucher la main du fidèle.  Par ailleurs, il ne dira pas "le Corps du Christ" et le fidèle répondra intérieurement "Amen".  

Le port du masque est très fortement recommandé.  Un service de bénévoles vous accueillera pour la désinfection des mains, votre placement dans l'église ... etc ... 

 

     22.  Durant cette période, les mariages pourraient reprendre selon les mêmes critères ... mais à ma connaissance, tous ont reportés leur célébration religieuse.

 

     23.  Étant donné que tous les sacristains sont toujours considérés - en vertu de leur âge - comme des personnes à risque, on continuera de célébrer les funérailles soit au cimetière, soit en l'église d'Embourg où je puis assurer le service de sacristain.  Les évêques nous ont d'ailleurs invités à limiter les églises où sont célébrées les funérailles. Celles-ci seront toujours célébrées sans eucharistie.

 

     24.  L'équipe Baptême s'occupe dès à présent de reprendre les préparations et les éventuelles célébrations de baptême.  Qu'ils en soient remerciés chaleureusement !

 

Beaucoup de choses restent encore à penser avec l'équipe pastorale : premières communions, professions de foi, confirmations ...  Tout cela se fera dès que nous saurons exactement quand nous pourrons "revivre normalement" dans nos célébrations. 

 

Une eucharistie solennelle sera également célébrée à la mémoire de tous ceux que l'on a dû enterrer sans beaucoup de "célébration".  Mais là aussi, nous devons attendre la date du retour à la normale.

 

Merci à vous de transmettre ces infos aux personnes de vos équipes, aux paroissiens, en particulier à ceux qui ne sont pas coutumiers des techniques modernes.

 

Dans la grande joie de vous revoir bientôt

Pierre +, votre curé 


 

Nous traverserons ensemble la crise du coronavirus

Le 3 juin, le conseil national de sécurité décidera de la date où tous les cultes de notre pays pourront à nouveau se réunir pour tenir des services religieux. Entretemps, les mesures de sécurité qui devront être appliquées, ont été approuvées. Elles seront transmises dès aujourd’hui à tous les responsables pastoraux locaux. Ils pourront ainsi entreprendre les préparatifs nécessaires à la reprise des célébrations.

Ce week-end, nous célébrons la grande fête de la pentecôte. Nous ne pourrons pas encore la célébrer ensemble dans nos églises, mais cela ne nous empêchera pas de prier le père d’envoyer son esprit sur l’Eglise et sur le monde. Voici le fruit de l’esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi, dons qui nous font grandir au service des autres.

La première phase délicate de sortie du confinement pour nos églises pourra maintenant espérons-le, débuter bientôt. Pour cette première phase, le gouvernement a fixé un nombre maximum de 100 fidèles par célébration. Une distance entre les fidèles d’1,50 mètre dans tous les sens devra également être respectée, ce qui réduira peut-être leur nombre dans les petites églises. Ce ne sera pas facile mais il y va de la sécurité et la santé de tous.

Toutes ces mesures rendront sans aucun doute nos célébrations un peu moins cordiales dans un premier temps. Nous n’en serons pas moins nourris de la parole de dieu et de son pain de vie, dans le souffle de l’esprit. Et pour ceux dont la santé est fragile ou qui hésitent à participer à l'eucharistie dans ces conditions restrictives, il vade soi que les célébrations à la radio et à la télévision se poursuivront.

 

Les lignes directrices pour célébrer ensemble sont rassemblées dans un « protocole », élaboré sous la direction d'experts et approuvé par les autorités. Les responsables pastoraux locaux recevront ce protocole dès aujourd’hui. Il est par ailleurs consultable sur Cathobel et sur Kerknet. Pour une information plus concrète sur les lieux et heures de célébration de l’eucharistie locale, il est souhaitable de contacter le responsable local.

Ce nouveau ‘vivre ensemble’ qui marque la sortie progressive de la crise du coronavirus, exige créativité et engagement. Il suppose une attention soutenue pour ceux qui subissent de plein fouet la crise dans ses dimensions sanitaires, économiques et sociales.

Une fois de plus, nous remercions tous ceux qui s'engagent pour leurs semblables, qu’ils soient proches ou plus éloignés. Nous en avons eu de bons exemples en de nombreux endroits, ces dernières semaines.
La crise du coronavirus est et sera plus légère si nous continuons à la traverser ensemble.

Sainte fête de Pentecôte

Les Evêques de Belgique,
29 05 2020
===============
Protocole de l’Église catholique en vue de la reprise des célébrations liturgiques (phase 1)

Pourquoi ce protocole?
À partir de la date dont décidera le conseil national de sécurité, une partie des célébrations liturgiques
publiques pourront reprendre dans chaque église moyennant le suivi du présent protocole.

Chaque paroisse décidera si, quand et comment redémarrer dans des conditions de sécurité.

Le présent protocole fournit les indications nécessaires. Il s'agit d'un document dynamique, conçu sur base
d'une réflexion approfondie, d'une consultation sociale et de questions concrètes du terrain. Il peut permettre de
vérifier si tous les aspects d'un redémarrage dans une paroisse ont déjà été envisagés. Il peut également aider à
déterminer ce qui est possible en fonction de la situation spécifique de chaque paroisse.

Il faut garder à l'esprit que le déroulement de chaque célébration peut entrainer des implications pour
d'autres paroisses et communautés de croyants. Les croyants et les prêtres célèbrent en effet l'eucharistie dans
différentes paroisses. Le présent protocole en tient compte. Il nous propose une direction identique, dans le respect
de la responsabilité de l’unité pastorale et des fabriques d’église.

Les églises de monastères, d’abbayes et de couvents accessibles au public peuvent se baser sur le présent
protocole.

Timing de la stratégie de reprise des cultes

Le démarrage ne peut avoir lieu que si les conditions de sécurité suffisantes sont réunies pour cette reprise.
Si elles le sont, les célébrations sont censées reprendre. Si cela n'est pas possible la reprise peut être reportée à une
date ultérieure.

Principes généraux
I. La santé et la sécurité de tous ceux qui se rendent à l'église.

Le risque zéro n'existe pas, même hors période de coronavirus. Mais sans garanties médicales suffisantes,
les célébrations ne reprendront pas. Le présent protocole a été élaboré en concertation et sur conseil des experts
qui déterminent la stratégie globale de sortie. Chaque reprise sera accompagnée de mesures de sécurité nécessaires.

La santé mentale de chaque personne qui se rend à l’église est également prise en compte. Malgré la
situation de force majeure source de peur et d’incertitude, nous veillerons au maintien d’une assistance spirituelle
individuelle et collective. C'est un défi important pour lequel chacun mérite respect et soutien.

II. L'équipe pastorale de l'unité pastorale est la première responsable du déroulement concret des célébrations et peut compter sur le soutien du diocèse et de la conférence épiscopale

Même en période de coronavirus, les équipes pastorales en concertation avec les fabriques d’église sont
les mieux placées pour gérer le déroulement des célébrations et réagir rapidement aux différentes situations. La
confiance dans leur professionnalisme est donc plus que jamais d’application.

1.   L’équipe pastorale décide dans quelles paroisses, quand et comment les célébrations démarreront.
2.   Les célébrations dans une paroisse ne seront reprises que si cela peut être fait de manière suffisamment sécuritaire et réalisable.
3.   La sécurité de tous ceux qui se rendent à l’église est une condition de base absolue pour le redémarrage des célébrations. On prévoit des mesures de sécurité physique et de bien-être mental.
4.   L'objectif est de créer un environnement ecclésial aussi sûr que possible, tout en essayant de limiter au maximum le risque de contamination.
5.   La distanciation sociale est maintenue.
6.   Les ministres du culte et les fidèles malades restent à la maison. Les symptômes varient d’une maladie modérée à sévère des voies respiratoires s’accompagnant de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. Plus d’info sur https://www.info-coronavirus.be/
7.   L'utilisation de masques buccaux par les ministres du culte et les fidèles avant et après les célébrations est fortement recommandée.

III. Conseils pour l'équipe pastorale de l'unité pastorale

Prévoir dès que possible et dans le respect des règles de distanciation, une réunion avec l'équipe pastorale pour prendre la décision et discuter des applications concrètes du présent protocole.

1.   Se concerter avec la fabrique d’église au sujet de l’achat des produits nécessaires.
2.   Selon la loi les frais sont à la charge de la fabrique d’église.
3.   Déterminer ensemble le nombre de personnes qui pourront participer à l'eucharistie ainsi qu’une méthode pour communiquer cette limite et la mettre en œuvre. Sans doute il faudra prévoir un système de réservation.
4.   L'équipe pastorale choisit quelques personnes qui pourront assurer le service d’ordre et leur donne une veste ou un signe spécifique qui permette de les reconnaitre comme service d’ordre.
5.   Organiser une concertation régulière avec l'équipe pastorale pour savoir ce qui se passe dans l'église.
6.   Conclure des accords clairs avec les tiers : nettoyage, fournisseur, réseaux de soutien, ...
7.   Communiquer à temps aux fidèles le déroulement de la reprise dans la paroisse et les mesures prises par l'église pour que cela se fasse dans des conditions de sécurité.
8.   Après la première célébration, prévoir une réunion de l’équipe pastorale pour évaluer et ajuster le déroulement des célébrations si nécessaire.

Organisation concrète des célébrations

IV. Mesures générales

1.   Maintien de la plus grande distance possible (distance sociale), la distance minimale entre les personnes dans le cadre de la distance sociale étant d’1,50 mètre.
2.   La surface obligatoire par fidèle / ministre du culte dans l'église
     - Minimum 10 m2 par fidèle
     - Distance minimale de 3 mètres entre ministres du culte et fidèles
     - Maximum 100 personnes présentes par bâtiment d'église.
          ➔ Le nombre maximum de participants autorisés est affiché à l'entrée de l'église et communiqué par les canaux habituels        (Dimanche / Cathobel).
          ➔ Le service d’ordre de la paroisse veille à ce que la capacité maximale ne soit pas dépassée.
3.   L'utilisation d'un masque buccal avant et après l'entrée dans le bâtiment de l'église est recommandée
4.   Respect des précautions générales comme par exemple, l'hygiène des mains …


V. Le réaménagement du bâtiment d'église


1.   Si possible limiter à 1 porte d’entrée et une autre porte pour la sortie.
2.   Laisser la porte prévue pour l’entrée dans le bâtiment de l'église et celle pour la sortie, ouvertes avant et après la célébration afin d’améliorer la ventilation et de réduire le contact avec les portes et les poignées de porte.
3.   Couvrir ou rendre inutilisable le bénitier à l'entrée.
4.   Désinfecter toutes les chaises au préalable.
5.   Mettre en œuvre la distance sociale d’1,50 mètre en rendant une rangée de chaise inaccessible dans la partie publique (barrière physique, panneau d'interdiction ou cordon) ou en
(ré)aménageant les rangées pour respecter cette distance.

6.   Afin que chaque objet ne soit touché que par une personne,
        o On se limite à un lecteur par ambon et par micro ;
        o Les acolytes se limitent à porter le cierge ;
        o Si le diacre touche l’évangéliaire, il doit être le seul ;
        o Le président cherche lui-même le calice et les hosties sur la crédence.
7.   La distance entre les chantres et les premiers fidèles est d’au moins 5 mètres.
8.   Aucun chant choral ne peut être assuré jusqu'à nouvel ordre.
9.   Soigner particulièrement le nettoyage et le lavage des objets utilisés : nappe d'autel, linge d’autel, calice, ...


VI. Déroulement concret des célébrations


A. avant le début des célébrations


1.   Faire entrer les fidèles, famille par famille (personnes vivant sous un même toit) dans l’église et laisser attendre les autres dehors à une distance sécuritaire les uns des autres.
2.   Le service d’ordre de la paroisse veille à ce qu’il n’y ait pas de rassemblement à l'entrée de l'église.
3.   Le service d’ordre de la paroisse veille à ce que la capacité maximale ne soit pas dépassée.
4.   Mise à disposition de gel hydroalcoolique à l'entrée de l'église et de la sacristie. Chaque personne pénétrant dans l'église se désinfecte les mains.
5.   Etablir le déplacement à sens unique pour guider les visiteurs à l'entrée et à la sortie de l'église
grâce à une signalisation. Si ceci est impossible, établir des règles de priorité.

6.   Les fidèles prennent place dans l'église en occupant d’abord les places les plus éloignées de l'entrée. Les personnes les plus proches de la sortie quittent l'église en premier lieu.
7.   Il est rappelé aux participants que les personnes vivant sous un même toit peuvent s'asseoir les unes à côté des autres. Les personnes qui ne vivent pas sous le même toit doivent laisser (la distance de) au moins deux sièges inoccupés à gauche et à droite de leur siège.
8.   Retrait des livres ou livrets (livrets de chants, livres de messe, livrets de prières).
9.   Les livres d'intentions sont retirés de l'église.
10.  Si nécessaire, un feuillet imprimé à usage unique peut être distribué de manière sécuritaire ou déposé sur les chaises. Après la célébration, il sera repris à la maison ou jeté dans une boîte que l’on détruira ensuite. (pas de seconde utilisation)


B. Déroulement des célébrations


1.   Pas de collecte, mais possibilité de déposer des contributions au fond de l'église
2.   On ne se donne pas la main lors du notre père à des gens ne vivant pas sous le même toit
3.   Pas de poignée de main, de baiser ou d'autre contact lors du don de la paix entre les gens ne vivant pas sous le même toit.
4. Seul le président boit dans le calice

C. Distribution de la communion

1.   Le moins de ministres possible pour distribuer la communion
2.   Le célébrant laisse la liberté en invitant à la communion spirituelle et explique qu’il se désinfectera les mains avant et après la communion.
3.   Le célébrant explique aussi qu’il ne prononcera qu’une fois la parole le Corps du Christ et que celui qui reçoit la communion répondra intérieurement amen
4.  En cas de distribution de la communion individuelle, les règles suivantes sont d’application :
       o Le service d’ordre de la paroisse est responsable du déroulement de la communion en toute sécurité
       o La personne qui distribue la communion doit se désinfecter les mains et porter un masque buccal.
       o La personne qui distribue la communion et celui qui la reçoit maintiennent une bonne distance en tendant chacun les bras au maximum
       o La personne qui distribue la communion laisse respectueusement tomber l’hostie dans la main tendue de celle qui la reçoit (sans toucher la main de cette dernière)
       o La communion sur la langue n'est pas autorisée
       o Les fidèles remontent à l'avant en un rang par une allée et retournent par une autre allée. Ils respectent toujours la distance prescrite d’1,50 mètre
       o Si la distance d’1,5 mètre ne peut être respectée, les fidèles qui ne souhaitent pas communier se joignent également à la file et retournent en suivant la file à leur place dans la même rangée, afin que chacun reprenne sa place.

D. A la f in des célébrations

1.   Le service d’ordre de la paroisse veille à éviter que se forment des rassemblements à l'intérieur et à l'extérieur de l'église.
2.   Le célébrant ne salue pas personnellement les fidèles à la sortie de l'église.

VII. CÉLÉBRATIONS SPÉCIALES

A. Baptêmes
1.   Une seule personne touche un objet, suppression de tout ce que les parents, le parrain, la marraine et le ministre du culte touchent ensemble (faire une petite croix, bougie de baptême, vêtement de baptême blanc).
2.   Renouvellement de l’eau baptismale à chaque fois
3.   Onction avec un gant

B. Confession
1.   Est possible dans l'église sur des chaises ordinaires à 1,5 mètre, pas dans le confessionnal (parce qu'on y est trop proche).
2.   Imposition des mains à distance sans contact

C. Mariage
1.   Pas de félicitations avec baiser et poignée de main

D. Onction des malades
1.   Lorsqu'il est médicalement autorisé et sans communauté
2.   Le prêtre se désinfecte les mains avec du gel avant et après l'onction
3.   Dans une maison de retraite et de soins, les règles en vigueur sont respectées

E. Prière communautaire
Le chapelet ou les vêpres peuvent être dits dans une église si on respecte les normes générales, les distances voulues entre les personnes et le nombre de personnes maximum.

F. Funérailles
1.   Pas de condoléances avec poignée de main
2.   Pas d’offrande avec toucher de la croix ou de la patène
3.   Les images souvenir sont distribuées avec des gants ou mises à disposition.

VIII. ENTRETIEN DU BATIMENT D'EGLISE

A. Général
1.   Nettoyage régulier (à l’eau et au savon) du mobilier/des machines d’entretien/des appareils
     ▪ Bancs/chaises : après chaque célébration
     ▪ Machines/appareils/instruments : après la célébration et après chaque utilisation
2.   Attention particulière à tout ce qui peut être touché avec les mains : poignées de porte (laisser les portes ouvertes autant que possible), interrupteurs, robinets, chasses d'eau, couvercles de toilettes, rampes d'escalier, ...
3.   Bien nettoyer les écrans de contrôle des machines, ou prévoir d'autres modes de fonctionnement (par exemple, un stylet pour écran tactile).
4.   La désinfection n'est nécessaire qu'en cas de suspicion d'infection. Avec de l'eau de javel/de l’éthanol (respecter les proportions adéquates !)
5.   Éviter l’utilisation d’aspirateurs.
6.   Laver les textiles au minimum à 60° et de préférence à 90°.

B. Avis pour la ventilation
Règle générale : accroitre la ventilation (aérer au maximum)

Il est recommandé d'augmenter le taux de renouvellement de l'air et de fournir autant d'air extérieur que possible, soit par ventilation naturelle, soit par une ventilation mécanique, selon l'infrastructure. Lorsque des systèmes de ventilation mécanique sont utilisés, l'entretien des systèmes de ventilation artificielle conformément aux instructions du fabricant, notamment en ce qui concerne le nettoyage et le remplacement des filtres, est essentiel.

IX. Communication à l’attention des fidèles

1.   Visite individuelle à l’église et à un lieu de pèlerinage
     - Une visite à l'église est possible tout au long de la journée (en dehors des heures de célébration)
     - La distance minimale d’1,50 mètre sera respectée
2.   Communication claire et rapide avec les fidèles en concertation avec Dimanche et Cathobel

Sites : téléchargez https://www.info-coronavirus.be/fr/
Sur le coronavirus. Disponible en différentes langues.
Ou téléchargez https://www.msf-azg.be/fr
Vous trouverez les dernières instructions sur le site https://www.sciensano.be/fr
La conférence des Evêques de Belgique 29 mai 2020

 


MESSAGE DE NOTRE DOYEN  (18 mai 2020)

 

Bonjour à tous et à toutes,

 

Les informations qui suivent proviennent du gouverneur de la Province de Liège. Pour ce qui concerne les dispositions relevant des célébrations religieuses, elles m’ont été confirmées par Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège.

 

Le gouverneur de la Province de Liège a pris un nouvel arrêté de police concernant l’organisation des funérailles qui abroge celui du 14 avril dernier:

 

    2 plages de recueillement (au funérarium) d’1h30 sont autorisées (sur rendez-vous et max. 5 personnes à la fois sur une même période). Cf. article 3.

    Les funérailles, sans eucharistie, sont à nouveau autorisées à l’église avec un maximum de 30 personnes avec, évidemment, distanciation physique. Cf. article 4.

 

En tenant compte de toutes les mesures de prudence à prendre, mais aussi, en particulier de l’article 4 (« En cas de demande d’organisation d’une cérémonie confessionnelle ou non-confessionnelle, l’entreprise de pompes funèbres veille à répondre favorablement au souhait exprimé par la famille ou les ayants-droits du défunt. »), voici d’autres dispositions ou suggestions:

 

    Un temps de prière avec un maximum de 30 personnes et d’une durée de 15 minutes est permis au Centre Funéraire de Robermont.

    Un temps de prière lors de la levée du corps au funérarium est également permis (avec au maximum 5 personnes).

    Pour pouvoir respecter au mieux la norme de 30 personnes maximum dans une église, je vais demander à mes confrères de fermer la porte de l’église jusqu’à l’heure prévue de la célébration. Ainsi entreront en premier la famille et les proches de la personne défunte jusqu’à concurrence de trente. Je vous demande de nous donner une estimation de l’affluence probable. Ainsi, si la personne décédée est très connue, nous pourrions préventivement faire appel à la police pour filtrer les entrées. Dès que les 30 personnes seront entrées, la porte de l’église sera refermée pour la célébration.

 

À partir d’aujourd’hui, puisque les choses reprennent un cours plus ou moins normal, et pour nous permettre de faire face à nos frais de fonctionnement, nous nous permettons de « réclamer » le casuel (75€ au Centre Funéraire de Robermont, 50€ dans un funérarium, 200€ dans une église).

 

Nous restons à votre disposition pour tout éclaircissement ultérieur.

 

En vous remerciant de votre collaboration, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos meilleures salutations.

Le 18 mai 2020 17h00                                                         Jean Pierre Pire et Vinciane Saucin.


 

Le protocole préparé par les évêques de Belgique est prêt

 

Les cultes reconnus de notre pays se préparent à une reprise des célébrations dans les églises, les temples, les mosquées et les synagogues. À la demande du Gouvernement fédéral, ils élaborent actuellement un protocole reprenant en détail la manière dont les célébrations pourront se dérouler ainsi que les mesures de protection à appliquer pour prévenir autant que possible une infection par le coronavirus. 

Aujourd’hui, les Évêques de Belgique ont achevé la préparation du protocole des catholiques. Ce dernier a été rédigé en collaboration avec des experts virologues et sera soumis au Conseil national de Sécurité pour avis et approbation. 

De multiples demandes parviennent aux Évêques demandant la reprise des célébrations publiques. Ils s’en sont fait les interprètes auprès des autorités civiles et des experts qui conseillent le Gouvernement. Tous sont conscients de la priorité absolue que constituent la santé et la sécurité de ceux qui entrent dans une église. 

Les Évêques sont heureux d’apprendre que le nombre de personnes présentes lors de funérailles ou d’un mariage pourra être porté à 30, dès ce 18 mai 2020. 

Pour la Région Wallonne, les Gouverneurs de Province étudient la possibilité de permettre à nouveau la célébration des funérailles, sans eucharistie, dans l’église. 

En ce qui concerne les baptêmes, les Évêques préfèrent aligner la date de leur reprise sur celle des célébrations eucharistiques dont ils espèrent le redémarrage le plus rapide possible.

 

 

Les Évêques de Belgique

 

Bruxelles, jeudi 14 mai 2020

 

 


 

 

Le protocole préparé par les évêques de Belgique est prêt

 

Les cultes reconnus de notre pays se préparent à une reprise des célébrations dans les églises, les temples, les mosquées et les synagogues. À la demande du Gouvernement fédéral, ils élaborent actuellement un protocole reprenant en détail la manière dont les célébrations pourront se dérouler ainsi que les mesures de protection à appliquer pour prévenir autant que possible une infection par le coronavirus.

 

Aujourd’hui, les Évêques de Belgique ont achevé la préparation du protocole des catholiques. Ce dernier a été rédigé en collaboration avec des experts virologues et sera soumis au Conseil national de Sécurité pour avis et approbation.

 

De multiples demandes parviennent aux Évêques demandant la reprise des célébrations publiques. Ils s’en sont fait les interprètes auprès des autorités civiles et des experts qui conseillent le Gouvernement. Tous sont conscients de la priorité absolue que constituent la santé et la sécurité de ceux qui entrent dans une église.

 

Les Évêques sont heureux d’apprendre que le nombre de personnes présentes lors de funérailles ou d’un mariage pourra être porté à 30, dès ce 18 mai 2020.

 

Pour la Région Wallonne, les Gouverneurs de Province étudient la possibilité de permettre à nouveau la célébration des funérailles, sans eucharistie, dans l’église.

 

En ce qui concerne les baptêmes, les Évêques préfèrent aligner la date de leur reprise sur celle des célébrations eucharistiques dont ils espèrent le redémarrage le plus rapide possible.

 

Les Évêques de Belgique

Bruxelles, jeudi 14 mai 2020


 

 

 

NÉGOCIATIONS

SUR LA REPRISE DES CÉLÉBRATIONS DANS LES ÉGLISES

PUBLIÉ LE MERCREDI 06 MAI 2020

 

Les chefs des cultes reconnus en Belgique ont été reçus par le Ministre de la Justice Koen Geens. Mgr Guy Harpigny, Évêque de Tournai, et Mgr Johan Bonny, Évêque d’Anvers, y ont représenté le culte catholique. La réunion s’est déroulée dans un excellent esprit de travail et en bonne concertation avec l’ensemble des chefs de culte.

 

Le Ministre de la Justice a exprimé sa reconnaissance aux représentants sur la manière dont ont été appliquées les règles édictées par le Conseil national de Sécurité du Gouvernement Fédéral.

 

La reprise progressive des cultes publics est examinée avec le Conseil national de Sécurité, en prévoyant toutes les règles de sécurité sanitaires.

 

Un message commun sera adressé par les responsables des cultes dès qu’un accord sera conclu, et ce en fonction du déconfinement progressif en cours.

 

Il est rappelé que les églises restent normalement ouvertes pour la prière personnelle, dans le respect des distanciations sanitaires et que les célébrations enregistrées peuvent se dérouler avec un maximum de 10 personnes présentes en ce compris celles qui procèdent à l’enregistrement.

 

Les Évêques ont toute confiance dans le travail constructif en cours et plaident pour la reprise la plus rapide des célébrations publiques.

 

                                                                        Les Évêques de Belgique


 

CONSEIL NATIONAL DE SÉCURITÉ

 

Suite au Conseil National de Sécurité de ce 24 avril 2020, je ne peux vous dire s’il y aura des changements dans la vie des Unités Pastorales du Diocèse de Liège.  Nous aurons certainement des directives de notre Évêque dans les prochains jours. D’ici là, je rappelle ce qui est en vigueur dans notre diocèse (et qui est parfois légèrement différent des autres diocèses.)

 

1.       Les eucharisties de semaine et du dimanche sont suspendues.  Certaines églises de notre Unité Pastorale restent ouvertes pour la prière personnelle; et ce, tout en gardant les mesures de distanciation.

 

2.       Lors des décès, un temps de prières peut se célébrer au cimetière avec un maximum de 15 personnes, ce compris le célébrant, les fossoyeurs et les pompes funèbres ; tout en gardant les mesures de distanciation.

 

3.       Les baptêmes peuvent être célébrés, mais en présence uniquement des parents, du parrain et de la marraine; et ce, tout en gardant les mesures de distanciation.

 

4.       Les mariages peuvent être célébrés, mais en présence uniquement des mariés et de deux témoins; et ce, tout en gardant les mesures de distanciation.

 

5.       Les premières communions, professions de foi et confirmations ne peuvent avoir lieu avant septembre 2020.

 

Tant qu’elles ne sont pas aménagées ou révoquées, ces mesures restent donc en vigueur.  Dès que de nouvelles directives épiscopales nous seront données, je les communiquerai via notre site internet.

 

Bon courage. 

Unis dans une même prière.

 

Pierre +, votre curé


 

 

Message de l’évêque de Liège et Arrêté ministériel du 17 avril 2020

 

Chers Confrères prêtres et diacres, Chers Acteurs pastoraux,

 

 

Permettez-moi de vous souhaiter un bon dimanche de ‘Pâques closes’ ou Dimanche de la Miséricorde. Après avoir fêté Pâques et la semaine sainte de manière confinée, nous constatons que nous devrons prolonger encore longtemps d’une façon ou d’une autre le confinement et retourner très lentement à une pratique religieuse normale.

 

 

Les évêques y sont attentifs et notre conseil épiscopal de Liège, également. Le Conseil national de sécurité prévu le 24 avril nous aidera à y voir plus clair, pour programmer les suppressions d’activités prévues et trouver des alternatives réalisables. Entretemps, j’invite chacun à la patience, afin de diffuser dans notre monde l’amour miséricordieux que Dieu nous témoigne.

 

 

C’est particulièrement vrai pour les familles touchées par le deuil d’un des leurs, pour les personnes vivant ou travaillant dans les maisons de repos, pour les prêtres et acteurs pastoraux qui accompagnent les familles en deuil et célèbrent les funérailles en groupe restreint, pour les aumôniers d’hôpital et leurs équipes, pour les soignants à tous les niveaux, pour ceux qui s’engagent dans un métier à risque. Gardons bien en tête les consignes de sécurité, habituons-nous au port du masque quand cela est nécessaire, et surtout gardons en notre cœur la foi au Christ ressuscité, présent malgré les apparences : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu » (Jean 20, 29).

 

Vous trouverez ci-dessous les dernières normes ministérielles concernant les célébrations religieuses.

 

 

En union de prière,

 

Jean-Pierre Delville

 

 

Arrêté ministériel du 17 avril

 

L’Arrêté ministériel du 17 avril 2020 ajoute un article à l’Arrêté ministériel du 3 avril 2020 en ce qui concerne les cultes.

 

L’article 5, 6° qui prévoit l’interdiction « des activités des cérémonies religieuses » est précisé en ce sens que sont autorisés :

 

  • Les cérémonies funéraires mais uniquement en présence de 15 personnes maximum avec le maintien d’une distance d’1,5m entre chaque personne et sans exposition du corps.
  • Les mariages civils mais uniquement en présence des conjoints, des témoins et de l’officier d’état civil.
  • Les mariages religieux mais uniquement en présence des conjoints, des témoins et du ministre du culte (AM 3/4/2020).

 

  • Les cérémonies religieuses enregistrées dans le but d’une diffusion par tous les canaux disponibles et qui ont lieu uniquement en présence de dix personnes maximum, en ce comprises les personnes en charge dudit enregistrement, avec le maintien d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne, et pour autant que le lieu de culte reste fermé au public pendant l’enregistrement (AM 17/4/2020).

 


 

16 avril 2020

 

Communiqué des Évêques de Belgique

 

Les Évêques belges prennent note de la décision du Conseil National de Sécurité du 15 avril 2020 de prolonger jusqu'au 3 mai 2020, les mesures d’endiguement du coronavirus. Ils remercient le Gouvernement fédéral, les Gouvernements régionaux et les différentes équipes d'experts, pour la bonne gestion de la crise du coronavirus.

 

La décision du 15 avril 2020 notifie que toutes les mesures prises par les autorités civiles et religieuses concernant les célébrations religieuses ou activités ecclésiales sont maintenues jusqu'au 3 mai 2020. Dès modification des mesures générales par un prochain Conseil National de Sécurité, le Conseil permanent de la Conférence des Évêques examinera avec les autorités civiles comment l'Église peut modifier ses mesures, en quels lieux et dans quelles conditions. Une nouvelle communication sur ce sujet suivra alors dès que possible.

 

Les Évêques mesurent le poids des mesures d’endiguement de la propagation du coronavirus sur la vie ecclésiale dans tous ses aspects. Sacrements, célébrations de prière, catéchèse, initiatives diaconales, initiatives de formation, visites à domicile, réunions et rencontres ne peuvent avoir lieu jusqu'à nouvel ordre ou seulement sous forme minimale, dans le respect des règles de sécurité. Nous rappelons que l’Arrêté Ministériel du 3 avril 2020 a précisé certains articles de l’Arrêté du 23 mars 2020. Sont autorisés : les funérailles religieuses à l’église mais uniquement en présence de 15 personnes maximum (sauf en Wallonie), dans le respect d’une distance de 1,5 mètre entre elles ; les mariages religieux, mais uniquement en présence des époux, de leurs témoins et du ministre du culte. Les Évêques demandent instamment que tous les collaborateurs respectent scrupuleusement les règles imposées.

En même temps, ils invitent tous les collaborateurs à entretenir le contact avec leur communauté via des canaux sans risque, en particulier avec les malades, les personnes fragilisées ou isolées. Par ailleurs, il reste indispensable et possible de soutenir les ‘personnes dans le besoin’.

 

Du fait de la prolongation des mesures, un certain nombre d'activités pastorales prévues généralement au printemps ou en mai, ne pourront pas avoir lieu. Nous avions déjà décidé que les premières communions et les confirmations seraient reportées jusqu’à l’année scolaire suivante. Mais nous pensons aussi aux pèlerinages, aux célébrations mariales ou aux rencontres de jeunes et les activités pastorales normalement prévues pendant les vacances d'été, à l'étranger ou non (comme les pèlerinages à Lourdes), auxquels participent aussi nombre de personnes âgées, malades ou souffrant d’un handicap.  Nous conseillons aux organisateurs d'annuler ces activités à temps. 

 

Enfin, les Évêques invitent les fidèles à envisager cette crise comme une opportunité et pas seulement comme un fléau. Chaque revers nous invite à réfléchir, nous lance de nouveaux défis et fait appel à notre créativité. 

Comme l'a dit le Pape François dans une interview : "Il nous faut comprendre que notre trésor réside dans les petites choses. Les petits gestes de tendresse, d'affection et de compassion risquent de se perdre dans l'anonymat de la vie quotidienne, alors qu'ils sont cruciaux et essentiels. Ces détails de la vie quotidienne donnent un sens à la vie. Ils tissent un lien et une communication entre nous. Et il a ajouté : Mettons à profit ces jours difficiles !

 

Les Évêques de Belgique                                                          16 avril 2020


 


MESSAGE AUX PERSONNES ÂGÉES DU DIOCÈSE
DE LIÈGE
POUR LA FÊTE DE PÂQUES :
AIDEZ-NOUS À CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEUR !


Chers Frères et Sœurs ainés,
Recevez mes meilleurs vœux de bonne fête de Pâques !
Oui, Pâques est arrivé ! Les cerisiers sont en fleurs ! C’est le printemps ! Un jour,
viendront les fruits ! C’est le triomphe de la vie ! Recevez ce brin de fleur de cerisier
comme cadeau de Pâques !
Pourtant le carême a été très éprouvant. Les quarante jours de carême sont devenus
des jours de quarantaine, d’isolement et de mise à l’écart. Vous l’avez vécu
durement, que vous soyez dans votre maison ou en maison de repos. Les visites sont
interdites ! Finis les sourires des visiteurs et les petits bisous échangés. On se sent
abandonné.
Et puis, il y a cette menace invisible du coronavirus. On doit se protéger contre les
contacts, on a peur de rencontrer quelqu’un. Le personnel soignant doit se dévouer
plus que d’habitude. Enfin certains d’entre vous ont attrapé la maladie. Ils en
souffrent, ils sont parfois hospitalisés ; certains sont décédés, peut-être dans votre
entourage. Tout cela nous met le moral à plat.

Je comprends que vous ayez peur. Mais ne laissons pas la peur gagner et prendre le
contrôle de notre vie intérieure et spirituelle. Lors de la Prière en temps d’épidémie
sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, le 27 mars 2020, le pape François,
commentant le passage d’évangile de la tempête sur le lac, l’a répété : « N’ayez pas
peur » (Mt 28,5).
Donc, ne vous laissez pas abattre ! Il faut aussi résister à l’épidémie ! Pour cela, il
faut continuer à montrer de la tendresse et de l’amitié à ceux qu’on peut rencontrer.
Vous pouvez prier pour ceux qui vous soignent et qui vous entourent, pour ceux de
votre famille et ceux qui vous rendent visite amicalement ou qui trouvent un autre
moyen pour vous témoigner leur attention, par un coup de fil, un courrier, un SMS,
un message. La prière ouvre la porte à l’action de Dieu dans les cœurs. Elle nous unit
dans une communion invisible.
Jésus ressuscité avait dit aux femmes qui visitaient son tombeau (Mt 28,10) : « Soyez
sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là
qu’ils me verront. » Donc Jésus annonce qu’il retrouvera ses disciples en Galilée, là
où il avait passé sa jeunesse et commencé sa mission.
Alors, nous aussi, découvrons Jésus vivant dans nos Galilée d’ici : l’Ardenne, la
Hesbaye, le Condroz, Ostbelgien, le Pays de Herve, Liège, Verviers, Huy et toutes nos
villes. Jésus nous retrouve au cœur de notre vie quotidienne, à la lumière de toute
notre histoire personnelle, depuis notre jeunesse jusqu’aujourd’hui. Les disciples de
Jésus ont donc retrouvé Jésus en Galilée et il leur a dit : « Allez ! De toutes les
nations, faites des disciples (…). Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la
fin du monde » (Mt 28,19).
Oui, chers Frères et Sœurs aînés, Jésus est avec vous tous les jours ! Sa vie se
communique à nous. Car pour Jésus, chaque vie a sa valeur. Chacun de vous compte
à ses yeux. La faiblesse et la fragilité sont aussi des atouts : car elles incitent à la
solidarité et à l’amour. Vous qui avez une grande expérience, partagez-la autour de
vous et témoignez de votre foi ! Les jeunes ont besoin de votre présence. Vous avez
une sagesse de vie : elle nous aidera à construire le monde de demain après cette
crise du coronavirus. C’est pourquoi, je prie pour chacun d’entre vous ! Je pense à
chacun de vous, même si je ne vous connais pas personnellement ! Recevez la joie
de Pâques ! Recevez la foi en la vie, qui est plus forte que la mort.
Aidez-nous à construire un monde meilleur !
Liège, 8 avril 2020
Jean-Pierre Delville,

 


 

Chère Madame

 

Cher Monsieur,

  

En ces temps très particuliers, un Carême inédit pour chacun d’entre nous, CathoBel veut plus que jamais rompre la logique de l’isolement et renforcer grâce à nos médias, les liens entre nous.

  

Pour ce faire, exceptionnellement, chacun pourra profiter du contenu du journal Dimanche, en version PDF, gratuitement pendant 3 mois. Tous sans exception. Que vous soyez abonnés au Dimanche papier ou non.

  

Pour recevoir le journal sur votre boite mail, rien de plus simple, il suffit de remplir ce formulaire ci-joint.
Nous vous invitons à diffuser au maximum cette offre, notamment auprès de ceux parmi les personnes de votre entourage qui sont plus isolées. Nous pensons notamment aux malades.

  

En espérant que vous et vos proches y trouverez une dose de réconfort pour vivre ce temps dans la joie et l’espérance.

  

L’équipe de CathoBel et Dimanche

  

PS: Notre service abonnement se tient à votre disposition au 010 / 77 90 97 ou via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

 


 

Report des confirmations et des premières communions

Directives des Evêques de Belgique

 

Le virus corona nous oblige à une extrême prudence. Les Evêques de Belgique ont donc décidé ce 30 mars 2020, que les célébrations de confirmation et des premières communions prévues entre Pâques et la Pentecôte n’auront pas lieu à la date prévue. Les confirmations sont reportées aux mois de septembre ou d’octobre. Les premières communions sont reportées à la prochaine année scolaire.

Chaque diocèse proposera des dispositions en fonction de sa situation spécifique et en assurera la communication.

 

Les raisons de ce report sont évidentes. Même en cas d’assouplissement des mesures actuelles, le Gouvernement ne permettra pas les célébrations religieuses avec une assistance nombreuse composée de familles et de générations différentes (dont des grands-parents), ne tenant pas compte non plus du vécu récent de ces familles avec le virus corona.

 

Les enfants devront tout mettre en œuvre pour la réussite de leur année scolaire le dernier mois de celle-ci, en particulier les futurs confirmands de 6e année primaire en vue de leur qualification pour les humanités. En ce sens, l’organisation des confirmations en juin n’est pas opportune.

 

Même si les paroisses ou les catéchistes ne peuvent actuellement plus organiser de réunions, nous leur demandons de garder contact avec les enfants et les jeunes qui préparent leur première communion ou leur confirmation par courrier, par email, par streaming ou par téléphone par exemple. Dès la fixation d’une nouvelle date, ils adapteront leurs réunions en fonction de celle-ci.

 

Les Evêques remercient tous ceux qui travaillent à une communication optimale avec les enfants et les jeunes qui se préparent à la première communion ou à la confirmation, qui les aident à comprendre cette décision difficile et à effectuer sereinement le passage vers une nouvelle date.

 

Les présentes directives sont établies en conformité avec celles des évêques du lundi 23 mars dernier.

 

Les Évêques de Belgique

Lundi 30 mars 2020


 

 

 

 

Semaine Sainte : toutes les célébrations religieuses publiques sont annulées

Directives des évêques de Belgique

 

La propagation du coronavirus contraint toutes les autorités et institutions publiques de notre pays à une extrême prudence. L'Église veut, elle aussi, endiguer la propagation de ce virus. Les évêques de Belgique ont dès lors décidé de prolonger la suspension de toutes les célébrations religieuses publiques et ce jusqu'au 19 avril inclus. Ces dernières reprendront lorsque les autorités tant civiles et qu’ecclésiastiques l’auront autorisé. Les évêques prennent ces mesures conformément aux adaptations possibles pour la célébration du temps pascal, telles que le Pape François les a proposées et données en exemple.

 

Tous les services liturgiques de la Semaine Sainte (5-12 avril 2020) sont suspendus. Chaque évêque peut établir une exception pour quelques lieux afin que les fidèles puissent suivre ces services à la radio, à la télévision ou en livestream. Seuls les collaborateurs nécessaires pour l’enregistrement de la célébration pourront se trouver dans l'église. Ils respecteront avec soin les règles de la ‘distance sociale’.

Cette suspension s'applique à toutes les églises et chapelles où se célèbre publiquement le culte, y compris les chapelles ou lieux de prière des monastères, des institutions catholiques ou des lieux de pèlerinage. Elle s'applique également aux communautés non-catholiques qui font usage des églises ou des chapelles catholiques. Les communautés contemplatives ou monastiques célèbreront la prière des heures et les offices de la Semaine Sainte en cercle fermé, sans hôtes, ni visiteurs.

 

L’information sur les services liturgiques diffusés à la radio, à la télévision ou en livestream pendant la Semaine Sainte sera disponible sur le site de Cathobel et de Kerknet ainsi que sur les sites diocésains ou vicariaux.

 

1. Dimanche des Rameaux
Bien qu'il n'y ait pas de célébrations publiques, quelques célébrations avec seulement quelques personnes sont prévues en vue des diffusions à la radio, à la télévision ou en livestream. Elles se dérouleront en cercle fermé et dans le respect de la distance de sécurité prescrite. Les rameaux bénits ne seront mis à disposition ni à l'intérieur ni à l'extérieur de l'église. Il y a pour cela une double raison. Une raison liturgique : ces rameaux font partie de la liturgie du dimanche des Rameaux. Une raison préventive : éviter tout rassemblement.

 

2. Messe chrismale        
La bénédiction des Saintes Huiles et la consécration du Saint Chrême (pour le baptême, la confirmation, l’ordination presbytérale et l'onction des malades) aura lieu en cercle fermé et sera présidée par l’évêque et quelques prêtres. Chaque évêque a également la possibilité de reporter la célébration de la messe chrismale jusqu'à l’autorisation de reprise des célébrations liturgiques publiques. Les Saintes Huiles seront distribuées après la pandémie selon les directives de chaque diocèse.

 

3. Jeudi Saint, Vendredi Saint, Veillée pascale et Pâques
Seules les célébrations avec quelques personnes en vue de leur diffusion à la radio, à la télévision ou en streaming pourront avoir lieu. Elles se dérouleront cercle fermé, dans le respect de la distance de sécurité prescrite.

En raison des mesures actuelles, le sacrement de réconciliation individuel ne pourra être conféré. Les évêques de Belgique autorisent les fidèles à reporter leur confession pascale à une date ultérieure. Ou, comme l'a récemment déclaré le Pape François au vu des circonstances exceptionnelles de cette année : Oui, il est possible de recevoir le pardon de Dieu sans prêtre. Si tu ne trouves pas de prêtre pour te confesser, parle avec Dieu, il est ton Père, et dis-lui la vérité : ‘Seigneur, j’ai commis le mal en ceci, en cela, …” Demande-lui pardon de tout ton cœur avec l’acte de contrition et promets-lui : “Je me confesserai plus tard, mais pardonne-moi maintenant”. Et tu reviendras immédiatement dans la grâce de Dieu.  
Comment célébrer Pâques sans confession ni communion, ou ‘faire ses Pâques’ cette année ? En faisant ce qui est possible : prier à la maison, seul ou en famille ; lire et méditer les lectures et les prières prévues pour la Semaine Sainte ; suivre une célébration liturgique à la radio, à la télévision ou en livestream.

 

4. Baptêmes d’adultes    
Cette année, les baptêmes d'adultes ne pourront avoir lieu ni la nuit, ni le jour de Pâques. Les évêques sont unis à tous ceux qui se préparent de longue date à leur baptême pour Pâques. Ils comprennent leur déception et leur demandent de la patience. Ils leur proposeront dès que possible une autre date ou une autre période pour leur baptême.

 

5. Baptêmes et mariages religieux     
Tous les baptêmes et mariages religieux sont reportés jusqu’à ce que ces célébrations soient à nouveau possibles. Les évêques prennent cette décision difficile, tout en partageant la déception de tous ceux qui avaient préparé avec soin et attendaient intensément leur mariage ou le baptême de leur enfant.

 

6. Confirmations et premières communions  
Les célébrations de la confirmation et de la première communion prévues jusqu’au 19 avril ne pourront malheureusement pas avoir lieu. C’est une décision grave dont nous mesurons pleinement l’impact pour les enfants et les jeunes concernés, pour leurs familles et pour la paroisse. En ce qui concerne les confirmations et premières communions prévues après le 19 avril, il est trop tôt en ce moment de prendre des décisions définitives. Les évêques communiqueront le plus tôt possible et dès que les mesures du gouvernement le permettront, les informations nécessaires.

 

7. Ouverture des églises
Sauf décision contraire de la commune, les églises restent ouvertes pour la prière individuelle et le recueillement quand c’est possible. L’église, en tant qu’espace public, est bien évidemment soumise aux mesures gouvernementales, dont la distance de sécurité.

 

8. Campagnes de Carême Entraide et Fraternité et Broederlijk Delen
Les campagnes annuelles de Carême des deux organisations liées à l’Église ne sont quant à elles pas suspendues. Seules les collectes ecclésiales en liquide ne pourront avoir lieu. Les évêques appellent les fidèles à poursuivre la solidarité avec les populations et les pays dans le besoin et à effectuer leur don annuel par virement bancaire.

Pour Entraide et Fraternité via le compte BE68 0000 0000 3434

et pour Broederlijk Delen via le compte BE12 0000 0000 9292.

 

9. Les cloches de remerciement et d’espérance     
Les évêques s’associent à toutes les marques de gratitude et d’estime de la population envers ceux qui s’investissent dans la lutte contre le coronavirus : médecins, infirmières et infirmiers, services de police et d'urgence, décideurs politiques et leurs administrations. Les paroisses qui le souhaitent peuvent bien sûr s’associer à ceux qui applaudissent le soir les personnes engagées dans la lutte contre le coronavirus. Elles peuvent mettre par exemple une bougie devant la fenêtre ou faire sonner les cloches (de préférence les cloches de l’angélus à celles des fêtes).

 

10. Médias  
Les diocèses restent autant que possible en contact avec l’ensemble des croyants, aussi bien au plan national qu’au plan diocésain, par le biais de messages vidéo ou en livestream. Vous trouverez les liens utiles et les aperçus sur les pages interdiocésaines et diocésaines de Cathobel ou de Kerknet.     
La RTBF et la VRT essayent de poursuivre la diffusion, le dimanche, des célébrations eucharistiques à la radio et à la télévision. RCF, KTO, France 2, Radio Maria et NPO Nederland diffusent également des célébrations religieuses.

 

Les évêques de Belgique

 

23 mars 2020